Des bruits de pas dans le couloir

Il y avait un divan. Sur le divan, Richard, Stevie, Stuart et moi. Sur une chaise de l’autre côté, Emma. Tout autour, Laura. Tous liés à la vie à la mort. À la mort surtout.

Ç’aurait pu être un roman d’amitié, d’amour, policier, fantastique, d’horreur, rédempteur, à clés, à suspens, à thème, à thèse, initiatique, épiphanique ou cathartique. Mais non.

Ceci est une complainte triste. Une affaire de tendresse. Mais j’arrête là parce qu’un pitch doit s’arrêter quelque part.

Commencé il y a plus de quatre ans, ce roman est en cours de relecture/réécriture.