À propos

Ce qu’écrire est pour moi : une façon d’aimer et d’être un peu moins seul.

– Marcel Arland

Un jour – je ne me rappelle pas lequel – il me fallut écrire.

Depuis j’écris.

Maladivement. Obsessionnellement.

Pour la beauté du geste.

Du bout des yeux au bout des doigts.

Qui dessinent un électrocardiogramme.

Semblable à des centaines d’autres.

Mais c’est le mien.

auteur apatride
j’écris, je lis, je bricole
pourquoi ? pour si peu
mais la plume ne fait ni
le poète ni l’oiseau